TOUT EST PSY....

Echanges, débats, sur la psychologie, la psychanalyse et les psychothérapies
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Souffrance

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ingrid
Invité



MessageSujet: Souffrance   Dim 28 Aoû - 21:40

Bonsoir à Toutes et Tous


Pourquoi dès qu'une personne fait souffrir l'autre, qu’ainsi la religion, l'origine de la personne vient se mêler à ça, et que tant d'amalgames sont faits?

Pourquoi une personne peut-elle faire mal à l'autre?
Pourquoi est-ce si difficile de voir en soi?


Bonne soirée
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Claudia
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance   Lun 29 Aoû - 14:55

Pourquoi dès qu'une personne fait souffrir l'autre, qu’ainsi la religion, l'origine de la personne vient se mêler à ça, et que tant d'amalgames sont faits?

Je dirais que par défaut il est difficile de se faire des reproches sur nos points communs? Comment reprocher à l'autre ce que l'on est soi-même? Cela rendrait nul et non avenu le reproche, il faut donc aller taper dans ce qui est différent de moi et a priori.

Pourquoi une personne peut-elle faire mal à l'autre?

Beaucoup de réponses peuvent exister, l'une de ces raisons peut être la peur...

Pourquoi est-ce si difficile de voir en soi?

Peur de voir le monstre? D'accepter sa part d'ombre? Nous sommes si empreints de cette éducation...de cette image confortable de l'homme bon....


Bisoos

Claudia Razz
Revenir en haut Aller en bas
archi

archi

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 19/08/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Lun 29 Aoû - 15:35

on laisse à l'autre parfois le pouvoir de nous faire du mal... non ?

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance   Lun 29 Aoû - 17:09

Bonjour Claudia et Archi


Claudia

Oui, et d’autant plus quand la personne n’en a pas conscience.
C’est bien ça le plus triste, je crois.


Oui Archi, c’est vrai c’est possible.
J’ai remarqué que parfois même quand on a mal dans une situation, on persiste tout de même, et ça semble impossible de s’en sortir, bien qu’on veuille s’en sortir.

Ce que je me demande aussi c’est jusqu’à quel point peut-on donner à l’autre le pouvoir de nous faire mal ?
Je pense là à l’emprise, à la manipulation...



Bises à vous 2
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Claudia
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance   Lun 29 Aoû - 18:45

"impossible bien qu'on veuille s'en sortir....""

Moui...imagine une porte que tu dois ouvrir: il te faut trouver la clé correspondante parmi tout un tas de clés qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Dans un premier temps tu cherche par toi-même " et ca semble impossible bien que tu veuille trouver cette clé" il faut donc faire appel à un serrurier. Parfois on a peur d'ouvrir la porte.....parfois il est plus confortable de ne pas l'ouvrir.....parfois ce qui est confortable c'est de ne pas trouver la clé et passer sa vie à la chercher........d'autres fois on ne sait pas que le serrurier existe, il faut une rencontre pour l'apprendre et faire la démarche....
Dans tous les cas l'espoir est là Smile

Le point au delà duquel on ne laisse plus l'autre nous faire du mal est le même que celui au delà duquel on ne souhaite plus avoir mal, il varie en fonction de chaque individu: certains ne dépassent pas le "pik" d'une aiguille et d'autres vont jusqu'à la mort... jusqu'à quel point a t-on envie de vivre bien?
Revenir en haut Aller en bas
archi

archi

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 19/08/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Lun 29 Aoû - 22:49

jusqu'à quel point a t on envie de mourir au fond ?

mourir pour n'avoir plus à vivre et donc plus à chercher... ni le serrurier, ni la clé, ni la serrure, ni la porte, ni même, si tant est qu'il y ait une porte sans clé, à pousser tout simplement cette porte...

Neutral Neutral Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archi

archi

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 19/08/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Lun 29 Aoû - 22:53

à ingrid,

"Ce que je me demande aussi c’est jusqu’à quel point peut-on donner à l’autre le pouvoir de nous faire mal ?
Je pense là à l’emprise, à la manipulation
..."

au point d'en perdre sa propre vie ! son âme même !

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pothieu

pothieu

Nombre de messages : 102
Localisation : un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Mar 30 Aoû - 12:29

Ne serait-ce pas parce que ce qui nous lie à l'autre, ce qui nous attire (inconsciemment) chez l'autre, c'est ce qui nous manque, que nous aimerions tant avoir et que l'autre possède ?
Et ce qui initialement nous attirait deviendrait, par le truchement d'un savant renversement, envie (iscte). Envie sur laquelle l'autre "surferait" et "jouerait" à loisir dans la sybilline complémentarité de nos structures.

Ca résonne ou non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soleille

Soleille

Nombre de messages : 321
Date d'inscription : 03/07/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Mar 30 Aoû - 15:51

Oui pour le manque ...

Cependant le passage d'Ingrid cité par Archi parle de la position masochiste...
Et quid ( Exclamation ) du manque dans le masochisme où il y a jouissance du subir?

Salutations à tous

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archi

archi

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 19/08/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Mar 30 Aoû - 20:57

"Ne serait-ce pas parce que ce qui nous lie à l'autre, ce qui nous attire (inconsciemment) chez l'autre, c'est ce qui nous manque, que nous aimerions tant avoir et que l'autre possède "?

je ne suis pas sure de ça poth...

perso, après reflexion, ce qui m'attirerait -inconsciemment- chez l'autre qui me lierait à lui, c'est quelque chose qui m'est familier, quelque chose que je "retrouve" mais qui est très loin enfoui. Un quelque chose qui me semble indéfinissable et qui n'est pas forcément bon pour moi. L'ennui c'est que c'est justement ça (le coté "pas bon") qui me fait "tilter".

Mais je n'ai jamais eu le sentiment que ce qui m'attirait chez l'autre c'est ce que l'autre possédait et me manquait... à voir...

je vais y réfléchir.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soleille

Soleille

Nombre de messages : 321
Date d'inscription : 03/07/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Mar 30 Aoû - 22:22

Bonsoir,

Ce qui manque ressemble au familier dont on est dépossédé par la force des choses,le cours de la vie...

Sans aller chercher loin,le forum de Sigmund qui emprunte la même formule que celui où tous (ou presque) se sont rencontrés...

Maintenant,que mettre dans l'acception du terme "familier" dans la mesure où un forum rassemble des qui ne se connaissent pas...Les contre-transferts, sans doute...

Cordialement

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pothieu

pothieu

Nombre de messages : 102
Localisation : un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Mer 31 Aoû - 1:51

Bonsoir,

Du contre-transfer .....
Une idée interessante ça. Qui me surprend mais... ne m'étonne pas !

Contradictoire ?
Etrange ?
Etrangement inquiétant ?
Familier ?

"Ca" va travailler !!!

Merci Soleille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance   Mer 31 Aoû - 9:19

Bonjour Soleille sunny

Juste une question
Pourquoi pas transfert plutôt que contre-transfert?

Amitiés
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
pothieu

pothieu

Nombre de messages : 102
Localisation : un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Mer 31 Aoû - 10:25

Le contre-transfert touche aussi b les émotions, situations, rappels, de ce qui est "renvoyé" inconsciemment dans un échange quelconque (très brièvement résumé !)

Notre réflexion et notre réponse ne sont pas prises dans les rets de notre attachement à l'Autre ; là où se rejoue nos attentes et autres frustrations, qui sont le moteur du transfert.

Autrement dit, nous "gérons" nos réponses au travers de nos identités, parcours et convictions sans que l'amour et/ou la haine de l'Autre soient convoquées sciemment par celui qui prend place de Autre.
On ne peut donc, à mon avis, parler de transfert (sur l'Autre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance   Mer 31 Aoû - 14:17

Bonjour Pothieu

Merci de ta réponse, car je pensais que le contre-transfert était réservé au/à la psychanalyste, d’où mon interrogation.

Amitiés
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Zoé

Zoé

Féminin Nombre de messages : 320
Localisation : Brossard Québec
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Mer 31 Aoû - 17:39

Ma perception...mon petit grain de sel...

Derrière le manque , un désir qui cherche à être comblé. Pourquoi la répétition ? Pourquoi choisir une relation qui ne nous comble pas ? Pour guérir "la relation" justement. Nous allons vers du connu pour compléter ce qui est resté inachevé.

Ici : lieu de réflexion, de mise en commun de nos questions et de nos réponses du moment.

À mon sens, les transferts ne se font pas dans des salons de discussions mais dans des relations amicales, amoureuses ou thérapeutiques. Un partage d'idées, d'émotions n'implique pas nécessairement cet attachement relationnel qui se vit davantage en privé, pour moi en tout cas...

Quant au contre-transfert, il me semble qu'il appartient à l'analyste et cela s'inscrit dans un cadre bien précis.

Cordialement, Zoé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance   Mer 31 Aoû - 18:53

Bonjour Zoé


Je m’emmêle un peu les pédales confused

Pour moi aussi, le contre-transfert est réservé à l’analyste.
Peut-être que Soleille et Pothieu vont pouvoir nous éclairer ?

Le transfert pour moi c’est bien mes fantasmes… vis vis de ma psychanalyste, mais je me rends compte que ça ne se passe pas que dans le cadre de mon analyse.
La différence c’est que dans le cadre de mon analyse, c’est le principe même de l’analyse. Sans le transfert, pas d’analyse possible. C’est un travail sur l’inconscient.


Amitiés
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Soleille

Soleille

Nombre de messages : 321
Date d'inscription : 03/07/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Mer 31 Aoû - 20:12

Bonsoir ,

Je (impersonnel) vous lis et dans ce que vous écrivez,il y a trace de votre inconscient...
L'analyste fait lecture...
En ce sens on pourrait parler d'un pseudo contre-transfert quand "je" réagis.

Et pas d'analyste ici pour lancer:"Vous dites n'importe quoi!"

Hum...

Amitiés

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé

Zoé

Féminin Nombre de messages : 320
Localisation : Brossard Québec
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Mer 31 Aoû - 20:59

Je ( impersonnel) contacte son propre inconscient à la lecture de ces mots qui font écho selon ce qu'il a besoin d'y lire... selon ce qu'il "peut" y lire...En fait, c'est une grande expérience de solitude que de communiquer vraiment !

Alors, s'agit-il de babillage à chaque fois qu'on tente de mettre en mots l'indicible...probablement car les mots sont source de malentendus ! Voilà pourquoi j'aime beaucoup la poésie et les gnomes !

Ainsi, je vous envoie Smile rendeer joker Arrow Rolling Eyes profileright profileleft

Amicalement ! Zoé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pothieu

pothieu

Nombre de messages : 102
Localisation : un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Mer 31 Aoû - 21:45

Je me suis sans doute mal exprimée...

L'attachement dont je parlais c'était ... le transfert en analyse.


Ainsi on dirait "n'importe quoi" en séance ?

Ou bien résisterait-on ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laure



Nombre de messages : 11
Localisation : Saint Leger des Vignes (44)
Date d'inscription : 24/06/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Jeu 1 Sep - 0:35

Ingrid a écrit:
Bonjour Claudia et Archi

Ce que je me demande aussi c’est jusqu’à quel point peut-on donner à l’autre le pouvoir de nous faire mal ?
Je pense là à l’emprise, à la manipulation...

Bises à vous 2
Ingrid

Bonsoir,
(Excuse moi de te citer mais je ne sais pas bien comment répondre précisément à un message, parmis les autres et puis peut être que tu ne t'adressais qu'à archi et claudia... dans ce cas, excusez-moi)

Je rebondis sur ce que tu dis là de l'emprise et de la manipulation car je crois que le propre des deux, c'est que la personne qui en est victime ne s'en rend absolument pas compte et même, elle adhère complètement au discours du pervers en face. Alors, le pouvoir ne lui est pas donné je crois, il est pris à l'insu du manipulé. Si il y a ne serais-ce qu'un soupçon d'impression de manipulation, alors, il n'y a pas manipulation non ?
Quand tu parles de donner à l'autre le pouvoir de faire mal, ce n'est pas de la manipulation, c'est du masochisme. Le masochiste jouit inconsciemment mais le manipulé, jouit-il ? Je ne crois pas.
Bonsoir à tous.
Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance   Jeu 1 Sep - 1:17

Bonsoir Laure


Mais, tu n’as pas à t’excuser.

Donner le pouvoir de nous faire du mal, n’est-ce pas dans une relation que ça se passe et est-ce que ça peut fonctionner à sens unique ?

Je ne suis pas certaine de ce que je vais dire, mais n’est-il pas possible d’avoir conscience d’être sous l’emprise et de ne pas pouvoir s’en sortir ?
Même si l’on souffre dans une relation et que l’on reste, n’est-ce pas qu’inconsciemment l’on peut y trouver « son compte » (je le mets entre guillemets, car il ne s’agit pas de se sentir encore plus coupable), car sinon qu'est-ce qui peut nous empêcher de partir ?
N’est-il pas aussi important de comprendre ce qui peut nous mettre dans une telle relation et de comprendre le pourquoi de l’impossibilité d’en sortir, et ce pour ne pas répéter ?

Est-ce que manipulation égale forcément à perversion ?


Amitiés
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Laure



Nombre de messages : 11
Localisation : Saint Leger des Vignes (44)
Date d'inscription : 24/06/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Jeu 1 Sep - 1:51

Bonsoir,
Non, donner inconsciemment le pouvoir à un pervers, ce n'est pas à sens unique je crois. Mais c'est inconscient, je n'arrive pas à imaginer comment on peut avoir conscience d'être manipulé.. .sinon on se révolte non ?
En revanche je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis ensuite, on peux souffrir dans une relation ou simplement ne pas être heureux (c'est même fréquent !) et y rester. Mais ça, normalement, c'est avant l'analyse parce qu'elle nous apprend un peu pourquoi on s'y met, pourquoi on y reste, pourquoi on souffre, et normalement, (sauf masochisme incurable Smile on n'a plus envie d'y rester...
C'est vrai qu'on peut y trouver son compte, mais c'est provisoire je crois. C'est névrotique et pas bien grave, on est beaucoup à y être passé mais ce qui est vraiment triste, c'est que tant qu'on y est, on passe a coté de choses qui pourraient être bien à vivre... On peut même passer à coté de rencontres qui pourraient nous rendre heureux, autant que faire ce peut et il y a des êtres qui ne repassent pas deux fois dans nos vies, il faut prendre le temps de les voir passer, avoir la disponibilité....
Tu as raison, c'est important de comprendre ce qui nous mets dans ces situations névrotiques dont on sait qu'elles ne nous apporterons rien au final. C'est un peu pour ça aussi l'analyse. Simplement, je crois que si on sent que quelque chose ne nous conviens pas, analyse ou pas, il faut en sortir car ça permet de comprendre plus vite... Rester n'empêche pas de comprendre pour autant.
Bien à vous tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingrid
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance   Jeu 1 Sep - 13:07

Bonjour Laure


En fait, je ne parlais pas forcément de perversion.
Je ne sais pas si manipulation est égale toujours à perversion ?
Si c’est dans le cas de de la perversion certainement as-tu raison.

"Mais c'est inconscient, je n'arrive pas à imaginer comment on peut avoir conscience d'être manipulé.. .sinon on se révolte non ? "
Là est justement la question confused
Pourquoi ne pouvons-nous pas toujours nous révolter ? Réponse sans doute propre à chacun(e) où s’entremêle la souffrance du/de la manipulateur/trice et du/de la manipulé(e)?


Bonne journée
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Soleille

Soleille

Nombre de messages : 321
Date d'inscription : 03/07/2005

MessageSujet: Re: Souffrance   Jeu 1 Sep - 14:00

Bonjour Ingrid,

Se révolter contre un manipulateur est difficile car ce dernier renvoie toujours la faute au manipulé et accroît ainsi sa culpabilité;ainsi,contourner la révolte,c'est se protéger du sentiment de culpabilité...C'est mon analyse,bien-sûr...Ce que j'ai envie de te répondre spontanément...

Amicalement

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souffrance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souffrance
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOUT EST PSY.... :: psy ..cause ..toujours!-
Sauter vers: