TOUT EST PSY....

Echanges, débats, sur la psychologie, la psychanalyse et les psychothérapies
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Témoignage d'une femme en analyse.

Aller en bas 
AuteurMessage
mathilde



Nombre de messages : 131
Localisation : France, Normandie
Loisirs : balades nature , musique , lecture, écriture
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Témoignage d'une femme en analyse.   Lun 5 Nov - 22:56

Je vous recopie un extrait de livre qui est un témoignage contre les méfaits de la psychanalyse. Je l'ai relevé dans" Ce qui me gène chez les psys " de Rauda Janis qui est devenue psy elle -même. Livre que j'ai lu après avoir lu un ouvrage plus consensuel :" n'ayons pas peur des psychothérapies", d' Hélène Brunschwig. Je dois vous avouer que je suis depuis peu à la retraite .. (Enfin..j'étais épuisée!) et je considère que c'est mon travail de m'occuper de moi pour repartir sur de meilleures bases pour le trajet retour. Car j'ai fini l'aller, me semble-t- il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mathilde



Nombre de messages : 131
Localisation : France, Normandie
Loisirs : balades nature , musique , lecture, écriture
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Témoignage d'une femme en analyse.   Lun 5 Nov - 23:08

"Dans ma vie de tous les jours, la psychanalyse avait pris de la place.Je me sentais parfois en décalage par rapport à la façon dont mes porches appréhendaient le monde. ils me paraissaient aveuglés par des convictions présentes, dont ils avaient le luxe, en plus, de paraître se contenter! (...) le mécanisme du pourquoi du comment avec lequel j'avais commencé à me familiariser ne leur était toutefois pas étranger, puisque l'air du temps des années 70 était imbibé de psychanalyse et/ou de politique (..) il s'agissait toutefois de savoir jusqu'à quel degré on était prête à se remettre très intimement en question et à se laisser happer par des sous-questions.(...)"

Suit un passage sur les fondements de cette science, qui paraissent aujourd'hui dépassés, passage qui t'intéresserait Sigmund , avec l'avis de François Roustang, tu le connais? :" La fin de la plainte"? ( l'auteur précise que dans l'esprit de Freud lui -même, il fallait continuer à chercher, ne pas se contenter d'appliquer une théorie immuable sans quoi point de salut...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mathilde



Nombre de messages : 131
Localisation : France, Normandie
Loisirs : balades nature , musique , lecture, écriture
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Témoignage d'une femme en analyse.   Lun 5 Nov - 23:35

"Un an d'analyse, deux(...) en fait plus mon analyse avançait, plus j'avançais à tâtons et, parfois même, me mouvais à reculons. Plus je laissais, par ces recherches incessantes sur moi, le chemin que j'avais parcouru dans ma vie antérieure être remis en question, plus ma confiance en moi se fissurait(...)"
François Roustang avance une explication à cet état : "....l'attention excessive portée à ses faits et gestes, l'analyse indéfinie de ses émotions petites et grandes, le besoin permanent dêtre reconnu. Il a voulu se suffire et se clore, il ne dispose plus que de ses propres forces dont les réserves vont aller en s'épuisant; maintenant il n'en peut plus et il implore la délivrance de lui-même."
C'est subrepticement que le mécanisme du dépeçage du passé était devenu une mise en pièces du présent. Un oui qui peut se tranformer en non, une couleur en une autre,des garanties qui n'en sont pas ou plus si l'on prend la peine de passer la moindre chose, le moindre événement par une trame plus fine d'évaluation. Chaque choix de vie à repenser...à obligatoirement repenser. Chaque sentiment, surtout, à reconsidérer à la "lumière " de puissantes hiérarchies émotionnelles vécues en des temps très anciens . La souplesse d'esprit, sa fluidité, se confond avec la fluctuation"
Bref.. la jeune femme appliquée à se décontruire erre dans la plus totale confusion :"pauvre bougresse dénudée, démantelée, voguant sur un bateau divan au gré d'un capitaine prêtresse aux prières peu bienfaisantes.
" Que croire, qui croire? Pouvait-on faire confiance à ses sentiments, ses sensations, se faire confiance, dès lors que la complexité psychologique retirait d'emblée tout mode unique d'interprétation, demandait que chaque sujet soit creusé, résonne de sons de cloches venus de la nuit des temps?
Quel apprentissage, quelle transformation, quelle conversion!"(...)
Son mari , ses activités créatives l'aident à ne pas craquer.
"La vie continuait donc, à côté. C'est étrange mais c'est ainsi: au centre, la psychanalyse, autour, le reste."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mathilde



Nombre de messages : 131
Localisation : France, Normandie
Loisirs : balades nature , musique , lecture, écriture
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: Témoignage d'une femme en analyse.   Lun 5 Nov - 23:49

" Vous vouliez vous connaître? je vous en prie; allez-y, les clés de la connaissance sont dans vos rêves, votre vie est entre vos mains.
Le hasard? quel hasard? Il n'y a pas de hasard, dans l'existence. Rien n'est arrivé par hasard, ni événement, ni rencontre, majeurs ou mineurs. nouez, nouez tout, même les choses les plus insensées( C'est la normalité qui devient anormale, d'ailleurs chacun est névrosé, pour le moins...)
Nous serions donc responsables de tout ce que nous vivons(...) On déballe ses traumatismes: d'accord c'est la règle...Donc j'étais responsable de ma vie, responsable à mort(...)Les blessures psychologiques ne réagissent pas différemment que les blessures chirurgicales. On triture leur chair, on ajoute au traumatisme un bon paquet de bleus à l'âme, quand ce ne sont pas des hémorragies qu'on risque, des chocs post -traumatiques. Le choc post-traumatique sur le traumatisme est à l'égal de la culpabilité venant se greffer sur un trop grand sentiment de responsabilité."
Bon, et si l'on disait que ce serait un feuilleton?... Je vous copierai plus tard l'évolution de cette patiente , rassurez vous: elle a fini psy, mais pas analyste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Témoignage d'une femme en analyse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignage d'une femme en analyse.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'écrivain Georges Anglade et sa femme sont morts dans le séisme
» Femme d'hier et d'aujourd'hui...
» Témoignage d'un retraité..
» Isara, ou la femme venin [finie]
» Belle étalon cherche femme...xD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOUT EST PSY.... :: Une analyse,c'est quoi?-
Sauter vers: