TOUT EST PSY....

Echanges, débats, sur la psychologie, la psychanalyse et les psychothérapies
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La neutralité de l'analyste? humm

Aller en bas 
AuteurMessage
Sigmund
Rang: Administrateur
Sigmund

Masculin Nombre de messages : 505
Age : 28
Localisation : Versailles
Loisirs : littérature-psychologie
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: La neutralité de l'analyste? humm   Jeu 1 Mar - 19:45

Est ce qu'un analyste doit avoir de l'ambition pour son patient? Question

Amitiés

Sigmund

_________________
Espérez ce qu'il vous plaira..( J LACAN ) Télévision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé

Zoé

Féminin Nombre de messages : 320
Localisation : Brossard Québec
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La neutralité de l'analyste? humm   Dim 4 Mar - 17:05

Sur le plan clinique, il me semble qu'il doit certainement avoir l'ambition de voir l'analyse se dérouler correctement !

C'est un être humain qui, je l'espère, est capable d'assumer ses désirs professionnels !

On en vient au désir de l'analyste, qui lui aussi a un Inconscient !

Amitiés, Zoé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mfc



Féminin Nombre de messages : 49
Age : 60
Localisation : bof en ce moment ça varie
Loisirs : chansons, écriture.
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: La neutralité de l'analyste? humm   Lun 5 Mar - 22:30

C'est une bonne question ça! J'ai l'impression que si le psychanalyste met trop d'espoir pour son patient , que ce soit pour une réalisation professionnelle ou personnelle, d'une part il risaue d'être déçu et d'autre part il fait peut être une projection sur son patient.

à +
Gouachita
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.resolana.fr
France

France

Féminin Nombre de messages : 53
Age : 65
Localisation : Besac...
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: La neutralité de l'analyste? humm   Mar 6 Mar - 17:45

Sigmund a écrit:
Est ce qu'un analyste doit avoir de l'ambition pour son patient? Question

Amitiés

Sigmund

réponse:Laughing
Comme tu l'avais très bien résumer dans des précédents post,les analystes ''altruiste '',et les ceux qui ont appris des théories toute faites ,mais ne comprenne pas forcément le patient ...(sans faire de prosélytisme d'affirmation... )
L'important est de trouvé l'oreille attentive qui sais ressentir le mal de son patient ,ou partenaire,ou autre ,ou seule l'ambition est de voir le/la se ''transformé'' soulagé !
Pour certain c'est un sacerdoce...shaking Rolling Eyes Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PITCHOUNE18



Féminin Nombre de messages : 201
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: La neutralité de l'analyste? humm   Jeu 8 Mar - 22:26

Je verrais assez bien comme gouachita, une projection !
En a t-il le droit ?
Et ne serait-ce pas là une réaction maternelle ou paternelle de sa part ?
Ce n'est donc pas vraiment le rôle du psy, sauf pendant peut-être l'analyse et selon le rôle que l'analysant lui donne !?
scratch
mais c'est un humain aussi !

Sig t'en pense quoi ?
Amitiés
Pitch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigmund
Rang: Administrateur
Sigmund

Masculin Nombre de messages : 505
Age : 28
Localisation : Versailles
Loisirs : littérature-psychologie
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: La neutralité de l'analyste? humm   Ven 9 Mar - 19:44

Salut Pich Very Happy

Non pas de pojection. Mad
Il faut faire le distingo entre l'analyste avant et aprés la séance et l'analyste pendant cette derniere...
Freud recommandait la "neutralité bienveillante" hors divan:
Pendant la séance l'analyste est tout sauf inactif et ne répondra pas à des pleurs, des cris des manifestations de joie,des injonctions, bref aux manifestations affectives.
Il est le receptacle, voire l'écran blanc des manifestations de l'inconscient qu'il va interpreter et rendre à son heure à l'analysant!
I l s'agit de remettre l'analysé dans sa réalité,et de lui faire prendre des prises de conscience..
Si la psychanalyse n'est pas tout à fait une science elle est quand même quelque part un art aussi
Mais comment pourrait t'on ne pas être humaniste lorsqu'il s'agit de soulager la souffrance de ses semblables...

Amitié sunny


Sigmund

_________________
Espérez ce qu'il vous plaira..( J LACAN ) Télévision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PITCHOUNE18



Féminin Nombre de messages : 201
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: La neutralité de l'analyste? humm   Dim 11 Mar - 23:50

Salut Sig
Il me parait difficile d'être hermétique à toutes sortes de souffrances.
Lorsqu'un analyste reçois depuis plusieurs mois son patient, selon peut-être l'histoire ou tout simplement la personne, pourquoi ne serait-il pas plus touché par celle-ci ?
Comment le psy ne pourrait ne pas avoir quelques manifestations par rapport au manifestation de l'autre si celui-ci le touche plus que d'autres ?!
Faut-il que le psy est une sacré carapace !
Tchoa
Pitch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé

Zoé

Féminin Nombre de messages : 320
Localisation : Brossard Québec
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La neutralité de l'analyste? humm   Lun 12 Mar - 1:49

Bonsoir,

Je travaille avec des enfants qui, parfois, vivent de très grandes souffrances. Je n'y suis pas insensible bien sûr, mon empathie est bien réelle, humaine. Néanmoins, j'ai aussi une barrière professionelle qui me permet justement d'être neutre tout en étant bienveillante.

Si devais vivre toutes ces soufrances "avec" l'enfant ou en étant impliquée émotivement comme je peux l'être dans mes relations personnelles, il y a belle lurette que j'aurais changé de métier. Je n'aurais pas pu supporter.

L'analyste est formé pour faire ce travail d'écoute, de neutralité, d'empathie, d'accueil et pour aider ses patients à se déconstruire et se re-construire. Il y a des moments plus forts que d'autres et c'est avec toute sa personne qu'il travaille, son incosncient également. Mais il n'en demeure pas moins que c'est un travail de professionnel, qu'il est formé pour gérer tout ça dans "un cadre" bien précis.

Une barrière saine n'est pas une carapace à mon avis mais un garde-fou. Le fou étant le patient ou le psy ?...Je rigole.

Bonne semaine, Zoé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigmund
Rang: Administrateur
Sigmund

Masculin Nombre de messages : 505
Age : 28
Localisation : Versailles
Loisirs : littérature-psychologie
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: La neutralité de l'analyste? humm   Lun 12 Mar - 18:31

Bien d'accord avec toi Chére Zoé,c'est bien le cadre qui protége l'analyste!
Ce qui ne l'empéche en rien d'oeuvrer pour le mieux être de son patient.
En "prise directe" il n'y aurais pas d'analyse du transfert justement!
Encore faut t'il être passé par là pour le comprendre.

Amitié bises

Sigmund

_________________
Espérez ce qu'il vous plaira..( J LACAN ) Télévision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La neutralité de l'analyste? humm   

Revenir en haut Aller en bas
 
La neutralité de l'analyste? humm
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» humm... heu... Petite histoire courte! (ouais on vas dire ça)
» positivisme, négativisme, neutralité. [26/06 10H42]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOUT EST PSY.... :: Une analyse,c'est quoi?-
Sauter vers: